Historique2018-01-04T17:00:48+00:00

Un peu d’histoire…

La première cabane à sucre fut construite par Charles Therriault en 1975 et fut en opération pour la première fois au printemps 1976, avec environ 950 entailles à la chaudière.

Avec l’arrivée de la tubulure, une nouvelle cabane fut construite en 1988, beaucoup plus grande et mieux adaptée pour travailler, surtout avec l’électricité et un puits artésien. En plus, l’achat d’un lot voisin permit de monter le nombre d’entailles à 4000.

En 2004, Jacques, le fils de Charles, et son épouse Guylaine Viel achètent l’érablière familiale. Dès la première année, les repas de cabane à sucre traditionnels sont servis dans une salle à manger d’environ 45 places. En 2005, un agrandissement permettait désormais d’accueillir 100 personnes. Jacques continue d’acheter des lots voisins pour amener le nombre d’entailles à 8000. En 2009, il faut l’acquisition de l’érablière de son cousin et atteint alors la capacité de 11 000 entailles.

En 2004, la superficie des lots était de 25 hectares et, en 2009, elle était passée à 175 hectares, dont 45 en érablière et le reste en boisé mis en aménagement forestier.

image-historique-02

image-historique-01
L’érablière Jacques Therriault est appelée aussi « Cabane à sucre d’la Bonaventure », en hommage à Bonaventure Berger, qui fut le premier bâtisseur du rang 5 Ouest, arrivé vers 1870. Du côté de sa mère, Germaine Berger, Jacques est de la quatrième génération dans la descendance Berger, ici, et de la sixième si on remonte à l’ancêtre Nurnberger arrivé au Québec en 1776.

L’érablière est toujours en pleine expansion avec des installations de plus en plus à la fine pointe de la technologie. D’ici quelques années, l’entreprise acéricole pourra compter environ 15 000 entailles. C’est pourquoi, en 2012, une nouvelle cabane à bouillir sera construite pour y accueillir un nouvel évaporateur au bois écoénergétique (environmental protection agency).

La salle à manger accuieillant maintenant 100 personnes, peut se remplir pour trois repas par jour pendant la période de mars à mai, ce qui fait de la cabane à sucre « d’la Bonaventure » un endroit où il fait bon se retrouver en famille ou entre amis.

Avec l’aide de leurs enfants, Simon, David et Stéphanie, ainsi que de leur(s) famille(s) respective(s) et de leurs amis, ils auront réussi à bâtir une entreprise familiale qui compte aujourd’hui deux emplois permanents et un emploi à temps partiel.

En 2016, 225 hectares en superficie de lots à bois.

En 2014 nous avons remporté leprix-jean-guy2